Ícaro e a Caverna – Pedro Mota

Todo o Meu Mundo e o Marxismo

Dans le foisonnement de l’absurde, que reste-t-il pour le sens ? Par Jean-Yves Jézéquel

Le petit nombre des élites « égocentrées », l’oligarchie à la commande des Etats transformés en Pouvoirs se légitiment de théocratie. L’Eglise suprême de la religion de marché, la caste de ses grands prêtres définissent les hérésies et les hérétiques. Les bataillons médiatiques au service du dogme sectaire du capitalisme ultra libéral et toute l’armada du système répressif, contrôlent la vie des peuples, les obligeant même à se taire par un « management de la terreur » mené de mains de maîtres. La dictature autoritariste d’un Empire technocrate, prenant toutes les décisions à huis-clos, sans jamais se référer à l’avis des intéressés, règne sans partage sur 80% de l’humanité. Dans cette dictature de l’arbitraire absolu, seule la loi du profit constitue le credo exclusif de la caste des prédateurs du système…

Dans le monde de la « journalistiquerie », il y a assez de naïfs arrogants pour bêler en chœur le discours « officiel » sans le moindre esprit critique, sans le moindre recul et sans la moindre autonomie de réflexion sur la nature falsifiée de la vision néo conservatrice et ultra libérale de cette caste méprisant le reste des hommes avec la condescendance des sots !

Les lobbies quant à eux sont au paradis. Les grandes sociétés multinationales richissimes, font et défont à leur fantaisie, l’existence exsangue des populations traînées dans le malheur pour le bonheur de leurs maîtres du CAC40 ou du dow Jones (DJIA : Dow Jones Industrial Average)… Ce qui reste des Etats est à leurs ordres. Les épaves de ce monde dégénéré exécutent leur tâche avec zèle et empressement au service inconditionnel des grandes sociétés flibustières qui pillent allègrement un monde transformé en ruines…

L’exploitation, les abus de toute nature infligés aux gens humbles, l’esclavage moderne, la maltraitance de plus de 200 millions d’enfants contraints au travail à bas coût et dans des conditions abominables pour le seul profit de la caste des nouveaux esclavagistes sont la règle la plus répandue sur toute la Planète. L’organisation acharnée de l’arnaque, du pillage, de la surveillance à outrance, des principes de la soumission et de la domination par la destruction des récalcitrants (massacres planifiés comme en Syrie) est le seul programme qui vaille pour les tyrans martyrisant sans états d’âme les peuples dépouillés de tout ! La planification du chaos, de l’atomisation des populations, du démantèlement des Etats Nations, tout cela est devenu la surenchère fébrile de la mondialisation désireuse de bâillonner les revendications des travailleurs et des peuples qui se sont battus pendant des siècles pour acquérir chèrement leur liberté devenue un obstacle majeur à la loi sacro-sainte du profit!

Modern-Space-90x60cm-Acrylics-on-Board-2013

Aujourd’hui, nous assistons à la proclamation décomplexée d’une volonté oligarchique d’imposer son dictat à l’ensemble des nations, en leur annonçant que la démocratie n’est plus un sujet d’actualité, que l’avis des peuples ne l’intéresse pas, que l’état d’urgence doit se prolonger à perpétuité, que l’Etat policier sera désormais la nouvelle forme d’autoritarisme à promouvoir dans tous les pays, que le travail sans limite sera la nouvelle condition de vie habituelle des personnes et que tous les avantages sur l’éducation, la santé, les aides sociales, la qualité de vie, les loisirs, la culture, le logement seront désormais limités, voire supprimés…

Le dogme de « l’austérité » se justifie de « crise » dont les seuls auteurs sont ceux-là même qui abusent encore plus que jamais des pays traînés dans la violence de ce massacre volontaire et sans pitié ! Ces criminels en cols blancs n’hésitent même pas à conspuer les pauvres, à les accuser, à « moraliser » les peuples en les traitant de « tire au flanc », d’être les obstacles de la bonne marche économique du monde selon leurs courtes vues!

Les nations encore souveraines et façonnées par leurs peuples sont désappropriées de leurs leaders par des jeux de passe-passe juridiques, sans qu’elles puissent rien faire ni rien dire, comme cela a été le cas spectaculaire du Brésil avec Dilma Roussef qui a été ainsi chassée de sa fonction par une pratique de l’arbitraire absolu se réclamant du Droit… Là, la perversion a atteint un point délirant totalement odieux, car les salauds, comme ce Michel Temer, qui ont ainsi pris le Pouvoir sans l’avis de personne, avec la complicité de Standard & Poor’s et autres agences de notations, ces larrons en foire, se sont dépêchés ensuite de piller, de dépouiller, de saccager les richesses de ce grand pays pour le seul profit des ordures qui se sont emparés du monde. Partout sur Terre sont ainsi martyrisés 80% de l’humanité à travers un tel comportement ne se souciant guère de la loi de mort qu’il répand, comme la peste, sur tout ce qui est vivant…

Ce qui est hautement d’actualité, c’est la régression mentale de l’humanité, la malhonnêteté intellectuelle des « élites », le retour, tambours battant, aux archaïsmes des obscurantismes farouches, favorables au dressage à l’amour de la soumission présenté quant à lui, comme une « vertu » récompensée par les médailles du « mérite » chez tous ceux qui donnent la préférence aux désirs compulsifs régnant tyranniquement sur des individus dépossédées de tout idéal ! Les humanistes subissent quotidiennement les injures implicites et explicites, parce que les profits exorbitants concentrés dans les mains des 20% de l’humanité, ne sont pas encore assez exorbitants ! Les pauvres de plus en plus pauvres ne sont pas encore assez pauvres…

D’ailleurs la guerre est carrément planifiée elle aussi, pour se débarrasser de tous ces contingents de pauvres qui ne veulent pas jouer le jeu du profit exorbitant au service exclusif d’un petit nombre de prédateurs du cannibalisme social.

Les massacres à grande échelle sont programmés. Les puissants au pouvoir veulent « nettoyer » la Planète d’un bon tiers de l’humanité jugé inutile, improductif, coûteux, véritable obstacle au débridement du profit pour le profit !

Par dessus tout cela, la Terre est limitée dans ses moyens et nous devenons trop nombreux : donc, « il faut faire disparaître tous ceux qui ne font pas partie des privilégiés du système prédateur » qui a été mis en place par les artisans zélés du productivisme…

D’ailleurs des milliardaires se réunissent activement depuis un certain temps, pour fabriquer des engins capables d’aller coloniser les autres planètes viables du système solaire, en se dépêchant d’être les premiers à y mettre les pieds afin de devenir déjà les maîtres incontestables et incontestés de ces immenses richesses qui sont là en attente de leur voracité! L’argent (le chiffre) est leur seul dieu, le profit leur seule préoccupation, le capitalisme ultra libéral leur seule idéologie sectaire, le principe de la domination et de la destruction leur seule religion… C’est bien là le triomphe du monde de la bête et donc l’annonce implicite de l’Apocalypse, c’est-à-dire de sa chute mortelle finale par son auto destruction !

C2m3Ik6UcAAk4VZ

La troisième guerre mondiale est préparée en effet, ouvertement, sans secret. Les provocations sont organisées avec insistance, les légions de l’Empire et le matériel de guerre sont accumulés en masse là où il faut provoquer la destruction en règle des trublions qui menacent la fête perpétuelle des profiteurs d’en haut…

Le mensonge fleurit à foison, la manipulation est débridée, la malveillance bat son plein, les « Fake news » prolifèrent, la corruption explose dans le milieu exclusif des « élites », le peuple des modestes est sidéré tout en se voyant interdit de parole. Le culot de la caste au service d’un tel système de domination est sans borne.

Ce foisonnement du pervers en devient absurde et chacun est obligé de se poser la question du sens ; sens de l’existence dans ces conditions ; sens de la vie ; sens de ce que nous faisons sur Terre ici et maintenant ? Pourquoi vivre si c’est pour exister dans de telles conditions : celles de l’absurde ?

L’absurde gigantesque de la situation qui est celle de l’humanité actuelle l’est d’autant plus que les prédateurs eux-mêmes sont dans une totale équivoque sur les exigences de leur prétention elle-même. En agissant comme ils le font, ils sont incapables de voir à quel point ils desservent leur propre « cause », précipitant même leur fin dans un chaos innommable qu’ils pensaient ne réserver qu’aux « autres », à ce tiers de l’humanité qu’ils jugeaient improductif et inutile pour leur profit et leur béatitude de parfaits crétins!

Ils avaient oublié qu’ils faisaient, eux aussi, entièrement partie de la nature et que par la même occasion, s’ils s’attaquaient en réalité à la nature et à ses lois qui sont des lois immuables de complémentarité, ignorant que c’était à eux-mêmes qu’ils allaient s’en prendre sans le savoir et sans être capables de le prévoir !

Toute la logique de la vie, dès son apparition, s’articule autour d’une logique de mort. C’est un processus permanent de mort qui permet le processus permanent de vie. La vie ne peut exister que grâce à des processus de mort. C’est en acceptant son apoptose que la cellule donne vie à une nouvelle cellule maintenant ainsi l’homéostasie des organes d’un corps pour l’harmonie de l’ensemble. C’est par une logique de mort perpétuelle que se dessine la logique de vie perpétuelle. L’âme de la Nature a donc voulu que la vie soit intrinsèquement reliée à la nécessité permanente de s’en détacher ; elle a voulu que la vie ne soit possible qu’à la condition que chaque élément la composant, accepte de donner la sienne. La continuation de la vie est reliée intimement au don permanent de la vie qui est incarnée dans les êtres et les choses invités ainsi à se « sacrifier » en permanence pour permettre la vie en permanence…

Il n’y a pas de vie sans le don permanent de la vie par ceux qui la détiennent provisoirement, juste le temps qu’il faut pour être en mesure de la transmettre aux suivants. C’est une générosité infinie organisée comme telle qui explique le principe de la vie dans les conditions de la biosphère. Voilà pourquoi la loi de la complémentarité est la seule loi régissant ce monde créé par la Mère Nature.

cruc15

Le comportement de tous les prédateurs de l’humanité est à l’extrême opposé de cette loi naturelle ; il est le contraire de cette logique intrinsèque de la vie ; il est incompatible avec les lois intimes de la nature… C’est aussi pour cela qu’il ne peut pas durer dans le temps et poursuivre allègrement son chemin en se moquant éperdument de la souveraineté de la vie. Il y a une limite au-delà de laquelle il n’est plus possible de « survivre » à son égocentrisme. C’est pourquoi, d’ores et déjà, la sagesse dit haut et clair, que ce monde qui a atteint le degré ultime de la dégénérescence, est sur le point de sombrer dans l’abîme de l’anéantissement…

Les prédateurs dominants de l’humanité ne savent pas qu’ils sont, malgré eux, dans une logique imparable de mort assurée. C’est justement ce comportement injuste, d’abus, de domination, d’exploitation, de leur volonté de faire du profit dans la démesure, qui va assurer leur mort, du coup, prématurée!

Il n’y a pas meilleur comportement que celui des « élites » actuelles pour favoriser et précipiter leur chute, le déclin de la civilisation de la répression, sa disparition brutale dans le fracas d’un chaos réservant à l’humanité la même fin que celle des dinosaures.

L’ère de l’Anthropocène s’achève car l’homme décideur a choisi d’ignorer la règle d’harmonie avec les autres composantes de la biosphère. Il s’est considéré comme au-dessus et en dehors de la nature : faute fatale inspirée par la pathologie religieuse l’ayant conduit à haïr sa propre nature…

La vie a inventé la vie et non pas la survie. Faire de la vie une survie ne pouvait pas durer dans le temps. Aussi, le moment est venu de se retirer dans le silence et le recueillement avant de mourir en laissant la place libre au développement de nouvelles formes de vie devenues possibles.

S’émanciper des règles de la Nature, c’est s’exclure de la Nature. Notre heure a sonné par la faute de tous ceux qui se sont moqués des lois de la Nature! C’est la perversion de la religion qui a mis dans la tête des arriérés mentaux l’ayant promotionnée, l’idée aberrante que l’homme avait été créé pour « dominer la nature » et « régner sur elle » en Maître fait « à l’image et à la ressemblance d’un dieu » se disant lui-aussi autre, en dehors et au-dessus de la Nature ! (Cf., Livre de la Genèse) Le mensonge incommensurable de la religion a trompé l’homme, en long, en large et en travers, il l’a abusé depuis des millénaires. C’est la religion qui est la première responsable de notre chute et de notre disparition…

Au moment de la « fuite d’Egypte », le peuple juif célébrant sa « libération » avait tôt fait, alors qu’il était encore en chemin dans le désert, de transformer son monothéisme « révélé » en « culte du veau d’or », cet épisode qui en dit long ayant à son tour entraîné un massacre spectaculaire de plusieurs milliers de personnes ! La religion est une aberration qui rime avec crime parce qu’elle est une spectaculaire manifestation de l’arriération mentale de l’humanité.

Le sage ne peut avoir de connivence avec le religieux. La sagesse ne peut avoir de lien avec la religion. La sacralisation de la conscience, voilà la spiritualité naturelle intime de l’homme en harmonie avec les intentions éternelles de l’âme de la Nature.

Dans le foisonnement de l’absurde, voilà où est le sens, voilà où il demeure : dans la conscience de notre lien indéfectible avec l’âme de la Nature. Le sens de notre vie est dans ce dialogue avec elle nous reliant à elle et nous confondant avec elle. « Je suis dans le Tout et le Tout est en moi. Qui me voit, voit le Tout ». « Je suis sorti du Tout et je retourne au Tout ». (logion de l’évangile de Thomas, manuscrit de Nag Hammadi). « Je suis une partie du Tout et pourtant le Tout est tout entier dans la partie du Tout que je suis. Le Tout n’étant pas la somme des parties »! « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les dieux », disait l’Oracle de Delphes.

Le sens, il est là : dans le passage d’une civilisation de la croyance à une civilisation de la conscience ! Ce sera vraisemblablement la suite logique des prochaines inventions de la vie dans les conditions de la biosphère, mais sans doute sans les hommes qui auront tout fait pour s’en exclure, eux qui ont commis la faute originelle fatidique d’une adhésion aveugle au mensonge de la psychopathologie coalitionnelle qu’est la religion.

 Jean-Yves Jézéquel

3 avril 2017

Jean Bricmont : comité de censure et logique totalitariste derrière la lutte contre les «fake news»

fake-news
Par Jean Bricmont, RT — 10 février 2017 Censure Décryptage Désinformation France Liberté d’expression Propagande

1-red-scare-fake-news-rt

Il n’y a pas d’autre solution que de pousser à plus de débats ouverts pour mieux lutter contre les «fake news» sinon, poussés par la censure, les gens auront encore moins confiance dans les médias mainstream, estime l’essayiste Jean Bricmont.
RT : Quelles sont vos préoccupations quant aux médias qui se chargent de détecter des «fake news» et qui eux-mêmes produisent des fausses informations ?
Jean Bricmont (J. B.) : En effet, les médias mainstream diffusent eux aussi des «fake news», du moins c’est mon opinion. On pourrait parler des armes de destruction massive pour lancer la guerre en Irak en 2003. Mais c’est déjà bien connu. On peut prendre l’exemple de l’attaque à l’arme chimique de l’armée syrienne en août 2013. Il y a eu des rapports très sérieux du MIT démontrant que ce ne pouvait pas être le gouvernement syrien qui l’avait utilisée. Il y a eu aussi le supposé génocide à Alep-Est où aucun des journalistes n’était sur place et dont on ne trouve aucune trace. Où sont les preuves ? Il n’y a que des allégations et des accusations. En ce qui concerne l’Ukraine, qui a violé l’accord de Minsk ? Le gouvernement ukrainien ou les autoproclamés rebelles ? Si le Kosovo a eu le droit de faire sécession avec la Serbie, pourquoi la Crimée ne pouvait-elle pas le faire avec l’Ukraine ? Ce sont des questions que les gens se posent et pour avoir des réponses, ils se tournent vers des médias alternatifs. Parfois vers d’excellents sites, parfois vers de très mauvais. Ils lisent parfois des «fake news». Ils le font parce qu’ils sont en colère contre les médias mainstream, ils ont l’impression que ces médias ne leur disent pas la vérité.
RT : Cela peut-il influencer l’opinion publique ?
J. B. : Je pense que c’est un coup d’épée dans l’eau. Les gens font de moins en moins confiance à leurs médias. C’est ce qui explique le succès de RT. C’est un peu comme ce qui est arrivé avant la chute du mur de Berlin et de celle du rideau de fer. Avant cela, les citoyens écoutaient Radio free Europe, une radio américaine qui diffusait en réalité beaucoup de propagande américaine mais que les gens l’écoutaient car ils ne croyaient plus en leurs médias. Qu’ont fait les autorités soviétiques et de l’Europe de l’Est ? Ils ont essayé de limiter ou d’interdire cette radio, d’empêcher leurs citoyens de l’écouter. Quel a été le résultat ? Cela s’est retourné contre eux. Cela a donné d’autant plus de crédibilité à ce média. Les populations ont continué à l’écouter comme une alternative à leurs propres médias d’Etat. Aujourd’hui, les citoyens ont perdu foi dans les médias occidentaux. Comment répondent ces derniers ? En faisant des listes de sites à bannir ou à éviter, comme l’Eglise catholique l’a fait avec les livres. Cela va pousser les gens à aller sur ces sites. Certains sont très bien et d’autres pas du tout. Mais cela va attirer des lecteurs sur l’ensemble de ces sites décriés. Cela va finir par se retourner contre eux. Ce phénomène ne sera pas forcément immédiat mais à long terme, cela me semble inévitable.
RT : Comment peut-on lutter contre les «fake news» ?
J. B. : Pour tout vous dire, je ne sais pas. Je pense que la seule alternative aux «fake news» reste d’avoir des informations honnêtes et des médias honnêtes. Edward Snowden l’a dit lui-même. Mais les médias occidentaux, en supportant tant d’interventions en Libye, en Syrie ou en Ukraine, se sont enfermés eux-mêmes dans des scénarios. A présent, les Etats-Unis vont peut-être changer de politique ou de stratégie et cela les fait paniquer. On peut voir en France des candidats comme François Fillon, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, qui s’interrogent sur la pertinence de l’OTAN. Il y a donc une certaine panique qui s’installe dans les médias français. Ce qui explique peut-être pourquoi ils encouragent cette ligne mainstream qu’incarne Emmanuel Macron. Tout est mis en place pour le mettre en avant. Je n’ai jamais vu de manipulation pareille de toute ma vie venant du côté occidental. Même pas pendant la Seconde Guerre mondiale. Je suis atterré.
RT : Facebook et Google ont tous les deux été accusés de promouvoir des sujets particuliers en dépit d’autres. Est-ce correct qu’ils décident désormais ce que sont les «fake news» ou pas ?
J. B. : Non. Il n’y a jamais qu’une seule réponse à tout cela, c’est le débat ouvert et libre. Il ne peut pas y avoir d’alternative car il reviendra toujours la question de «qui va décider ?». Ce sera forcément une sorte de comité de la censure. Qui pourra alors nous dire quand ces derniers raconteront de fausses histoires ? Puisqu’ils auront le pouvoir de supprimer les vues sur les autres sources et de les censurer, quand ils partageront des «fake news» comme ils l’ont fait par le passé, personne ne pourra les contredire ou même les critiquer. La logique derrière cela est totalitariste. Je ne pense pas que cela ira jusque là, mais cette logique est bien présente dans leurs outils de lutte contre les «fake news». Ils n’iront pas jusque là, car il y aura toujours en France et ailleurs des journaux locaux qui ne seront pas d’accord avec eux et donneront des points de vue alternatifs. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas d’autre solution à mon sens que de pousser à plus de débats ouverts. Dans ce genre de discussions, on n’a pas d’autres choix à terme que de ne dire que la vérité.

uncle-sams-canned-lies
RT: 10 févr. 2017
Jean Bricmont est docteur en sciences et essayiste belge. Professeur à l’Université catholique de Louvain, il est auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages dont La république des censeurs, Impostures intellectuelles (avec Alan Sokal).
Lire aussi : Entre bonnes intentions et effets pervers, le Décodex du Monde vu par le journaliste Guy Mettan
Source: https://francais.rt.com/opinions/33802-jean-bricmont-comite-censure-totalitariste-lutte-fake-news

A Época da Pós-Verdade ou O Óbito da Verdade

blow-up

Na verdade, a única diferença, se a há, é usar de maneira manupuladora e cínica a falsidade, invertendo os valores: o verdadeiro passa, para os governos e para os media dominantes, a ser o falso, na perspectiva deles, e o falso converte-se em verdade indiscutível, uma vez etiquetado de falso tudo o que lhes não convém. A época da pós-verdade é, em suma, a época na qual os grandes poderes decidem o que deve ser, e não deve ser, dito à população. É uma forma de censura, barroca, ou pós-moderna, mas tão antiga como a sofística da Antiguidade.

É fácil, portanto, encontrar exemplos da pós-verdade, que, ao contrário do que diz o Oxford Dictionary, não consiste apenas em substituir os factos pelas emoções (melhor, sentimentos) mas sobretudo na capacidade dos que têm a palavra de convencer que a verdadeira verdade é falsa e que a sua é que é a verdadeira, distorcendo ou ocultado os factos, aproveitando-se do cinismo generalizado que desconfia mais da honestidade do que dos próprios cínicos, dado que ficam todos em família, postulando  não haver verdade, postulado que, enquanto enunciado, é  igualmente falso, recorrendo também ao provérbio antiquíssimo segundo o qual a mentira para ser eficaz tem de trazer à mistura um pouco de verdade. Mas ilustremos a pós-verdade com uma banda-desenhada, que a representa literalmente e muito bem:

tmw2016-12-21color

Reproduzo aqui um excelente comentário a esta palavra da novo-língua:

Manuel Augusto Araujo
Praça do Bocage

O Óbito da Verdade

“Os Oxford Dictionaries, um canone dos dicionários, elege todos os anos uma palavra da língua inglesa. A de 2016 é “pós-verdade”. Definiram-na como o “que se relaciona ou denota circunstâncias nas quais factos objetivos têm menos influência em moldar a opinião pública do que apelos à emoção e a crenças pessoais”.

Explicam os doutores de Oxford que “pós-verdade deixou de ser um termo periférico para se tornar central no comentário político (…) tornou-se uma das palavras definidoras dos nossos tempos.”

A verdade deixou de interessar, é um acessório no debate político. Quando Colin Powell vai às Nações Unidas, com mapas falsificados localizando fábricas de armas de destruição maciça no Iraque que não existiam, não mentia descaradamente, estava a desdobrar uma pós-verdade utilizada para justificar a invasão. Bush, Blair, Aznar e Durão Barroso na cimeira dos Açores não mentiram, estavam a fazer um exercício de pós-verdade.

As grandes plataformas de difusão da pós-verdade são as redes sociais bem sustentadas por uma comunicação social estipendiada ao serviço do imperialismo para justificar as suas acções agressivas. O que já está na forja é instituir censura nas redes sociais limitando a acção de quem, sem acesso aos media, denuncia as pós-verdades. Um exemplo recente: Kerry em entrevista ao New York Times diz, preto no branco, que os EUA sustentaram com armas e bagagens o Estado Islâmico. O NYT fez o seu trabalho editorial de desinformação. Expurgou essa passagem, deixou-a pairar nas entrelinhas. Construiram uma pós-verdade, desmentida pela gravação na integra da entrevista. Quem fizer circular essa gravação poderá agora ficar sujeito à censura. Com a vulgarização da pós-verdade tudo se torna possível, mesmo que se verifique que as afirmações feitas sejam mentira. Nada de inesperado se houver memória que teóricos da pós-modernidade defendem a tese que “a ideia moderna da racionalidade global da vida social e pessoal acabou por se desintegrar em mini-racionalidades ao serviço de uma global inabarcável e incontrolável irracionalidade”.

Os tempos em que Lenine proclamava que só a verdade é revolucionária, são sepultados pela pós-verdade, um triunfo da ideologia de dominante de direita que contamina boa parte da esquerda”.

( publicado no Jornal a Voz do Operário, Fevereiro 2017 http://www.avozdooperario.pt/images/Jornal/Fevereiro2017/VO3041_web.pdf)

“Demand Protest” – Organização de Protestos a Pedido! Ou o Negócio das Revoltas e Revoluções Coloridas.

demand-protest-soros-trump-009-01

 

Inacreditável! Contra-informação? Piada? Verdade? Por isso, aqui vai o texto e a imagem da página de rosto:

screen-shot-2017-01-16-at-11-00-57-am

“WE ASSEMBLE MOVEMENTS

From grassroots organizations to advocacy groups, we seed the narratives and gather the audience you desire. When your strategy demands paid protest, we organize and bring it to life.

LEARN MORE
UNASSAILABLE AUTHENTICITY
We are strategists mobilizing millennials across the globe with seeded audiences and desirable messages. With absolute discretion a top priority, our operatives create convincing scenes that become the building blocks of massive movements. When you need the appearance of outrage, we are able to deliver it at scale while keeping your reputation intact.
DEMONSTRATIONS

We develop, recruit, manage, and execute on your high-level objectives. Our trained operatives can lead entire crowds or simply steer events in your favor.
MOVEMENTS

We have the proven expertise required to expertly shape political, corporate, or public health perceptions.
INTELLIGENCE

Our operatives can embrace and steer existing organizations, providing you valuable insights about those involved and their future actions.
TRAINING

Our strategists can train your organization in our methods of creating effective demonstrations and design the situations that will deliver your goals”.

20141019_175350_zps674b9005

A gente da cultura: Trump e Obama.

A intelligentsia norte-americana está em guerra aberta com Trump. Na Europa, alguns classificam essa intelligentsia, escritores, artistas das artes visuais, teatro e cinema, músicos, como de esquerda, sabendo bem de mais que a grande maioria são liberais com muito pouco de esquerda. Fazem bem em invectivarem Trump um reacionário proto-fascista, com tiques de caudilho […]

via A Intelligentsia nos seus labirintos — Praça do Bocage

Freedom and de-alienated labour (Philosophers for Change) by Jeff Noonan

 

38d0d28b481347bbc5a836df021cdace

While there is still absolute deprivation of basic needs, this crime is not caused by lack of productive capacity, but inequality in the appropriation of natural resources and social wealth.

crsb7afwuaaxrre-jpg-large

via Freedom and de-alienated labour — Philosophers for Change

slide_22aula-14-liberdade-e-poltica-karl-marx-13-638

frase-o-ser-alienado-nao-procura-um-mundo-autentico-isto-provoca-uma-nostalgia-deseja-outro-pais-e-paulo-freire-133239quote-i-find-capitalism-repugnant-it-is-filthy-it-is-gross-it-is-alienating-because-it-causes-war-fidel-castro-33581lenin-e-os-capitalistasland-rover-evoque-15-fc3a1brica

Por que só procuramos na Net aquilo em que já acreditamos?

icde2015_watters-006
Por que só procuramos na Net aquilo em que já acreditamos? – perguntam alguns especialistas. Respondo:
Nós gostamos de acreditar só no que acreditamos e não gostamos de dar atenção ao que nos abala as certezas. É uma questão de orgulho e preconceito. Mas a pergunta não está bem feita. É que a Net, além de todos os outros meios de comunicação, é não só um painel de validação mas também um instrumento de condicionamento. Isto facilita quem manda e ilude quem julga saber, induzindo credibilidade por via da autoridade do mensageiro e espelhando retroactivamente a pseudo-verdade assim inscrita na mente do espectador, do ouvinte, do leitor.

John Riddell

MARXIST ESSAYS AND COMMENTARY

The Espresso Stalinist

Wake Up to the Smell of Class Struggle ☭

Viajar na História

Ontem, Hoje, Amanhã

Irresistível Mistura por Daiane Lopes

Receitas criativas, temperos e amor pela cozinha. A mistura irresistível do nosso dia-a-dia.

Philosophers for Change

Ideas for a new age

STALIN'S MOUSTACHE

Roland Boer's Blog: Marxism, Religion, Politics, Philosophy, whatever ...

communists in situ

leberwurst proletariat

Proletarian Center for Research, Education and Culture

...in the new exuberant aggressiveness of world capitalism we see what communists and their allies held at bay. - Richard Levins

comiteorwell.wordpress.com/

≡ Collectif de journalistes pour la défense de la souveraineté populaire et des idées alternatives dans les médias ≡ Ni police de la pensée, ni minute de la haine.

paixãoporlisboa

Espaço dedicado a memórias desta cidade

VITALIVROS

livros raros, antigos & curiosos

Sabores com História

São os Sabores que nos Definem. Fazem parte da nossa Herança familiar e cultural. Contam muito de Nós, e dos Outros. São, a par de Outros, dos melhores Contadores de Histórias que conheço. Até já.

Confrariamor

Dos Eventos à história das Confrarias... gastronómicas e báquicas, passando pelos produtos endógenos e as iniciativas que acentuam o que é diferente, único, genuíno, tradicional e que importa preservar e defender, num mundo global.

Fotoclube f/508

www.fotoclubef508.com

Oscar en Fotos

Reflexiones e ideas en torno a la fotografía

William Bowles

Online since 1979 - Investigating Imperialism

AntipodeFoundation.org

A Radical Geography Community

%d bloggers like this: